PRESSE MEDIAS "ils en ont parlé"

8° BRIT DAY

VOEUX 2017

Voeux 2017 article2

LE MULTISERVICES FAITPEAU NEUVE

FETE DE SAUVAGNAS : EXPOSITION DE PEINTURE

DES CHAMPIONS A SAUVAGNAS

L'équipe de France vétérans a décroché la médaille d'argent les 3 et 4 juin 2016 à Pardubice , en République Tchèque.

Nous sommes très heureux de cette prestation. Nos Français ont été remarquables.

FELICITATIONS !

Championnat du monde veterans a pardubice en republique tcheque 362 

Patricia Gonzato : passion pastel

Patricia présente ses œuvres./Photo A.Jacquot

Patricia présente ses œuvres./Photo A.Jacquot

 

  • http://www.petitbleu.fr/content/media/image/thumbnail/2015/10/31/201510311879-full.jpg

    Patricia Gonzato, cette artiste de Sauvagnas, était une des invités surprise de l'exposition de peintures à la Ferme d'Estrades pour la «der» des Terrée-Bourden, dont le vernissage se tenait vendredi 16 octobre.

    http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

    Encore une trouvaille, ce «petit bijou» qui était présente pour l'exposition dans cette spécialité de la peinture qu'est le pastel. Ses splendides œuvres magnifiaient l'espace déjà majestueux de la Ferme d'Estrades livrée avec bonheur à ces artistes de talent !

    Patrick Bourden, en fin connaisseur, avait particulièrement «choisi ses invités de la semaine» et exceptionnellement pour sa «der» qui plus est. Gage de qualité, de reconnaissance, pour cette jeune artiste aussi pleine de modestie que de talent.

    Autodidacte, elle s'adonne à la sanguine et au pastel, se servant essentiellement de photographies pour modèles, insistant dans ses réalisations sur les moments de vie, les attitudes et les comportements de danseuses par exemple, que peut-être «elle rêvait de devenir, enfant». Maman de deux enfants et travaillant, Patricia peint pour son plaisir et c'est bien son talent qui lui permet aujourd'hui d'être présente à cette exposition. En perpétuelle recherche du «mieux, et d'amélioration pour offrir au public de plus belles œuvres encore», elle prend en ce moment des cours de «portrait» au musée des beaux-arts à Agen. Sensible aux émotions qu'elle dépeint avec une force admirable, ses réalisations méritaient bien leur place en cette splendide Ferme d'Estrades qui les mettaient plus encore en valeur.

    Si vous avez manqué l'exposition : Patricia Gonzato, « Castres », 47340 Sauvagnas. Tel : 06 75 74 30 34.e-mail : patricia-gonzato@oranfe.fr

    Le Petit Bleu d'Agen

Quand Roger Cavalié raconte le temps de l'école normale

Roger Cavalié invité chez Martin-Delbert pour son premier roman, «Le vieux cartable»./Photo Jean-Michel Mazet

Roger Cavailé, l'enfant de Sauvagnas, collégien et normalien à Agen, reprend la plume pour raconter de manière romancée ses années d'école normale. À lire.

http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif

«Que veux-tu faire plus tard ?» La question fut posée à Roger Cavalié par son vieil instituteur dans la petite école rurale de Sauvagnas du côté de Laroque-Timbaut. Roger Cavalié répondit en plus de 200 pages dans un premier roman, «Le vieux cartable». «Instituteur, Monsieur…» Il n'imaginait pas, le jeune garçon, que suivraient des années de pension, «pas en internat mais dans une pension de famille.» Il n'imaginait pas, non plus, qu'Après les années d'enseignant, il deviendrait inspecteur de l'éducation nationale. Et il n'imaginait pas, non plus, que l'heure de la retraite venue, il prendrait la plume et raconterait, sous la forme romancée, ses anecdotes, ses expériences, sa vie dans les salles de classes. «Le vieux cartable» racontait encore, «le service militaire en Allemagne, la coopération en Algérie pendant 8 ans, les Îles Loyauté en Nouvelle-Calédonie pendant 3 ans, le territoire des Afars et des Issas, l'ancienne Djibouti, et puis cette formation pour devenir inspecteur départemental.»

«Les ennuis du primitif»

L'école normale. Que savons-nous aujourd'hui de l'école normale ? «Elle n'existe plus dans les faits. L'école normale d'hier est devenue ESPE, Ecole supérieure du professorat et de l'enseignement. D'ailleurs les enseignants ne sont plus des instituteurs mais des professeurs des écoles.» Qu'est ceque cela change ? Un vieil enseignant répond d'une voix ferme et autoritaire, «tout. Cela change tout…»

Établissement chargé de former les enseignants du primaire, la première école normale nationale en France fut créée en 1810 pour les hommes suivis, en 1838, de la première école normale d'institutrices. Dans certaines écoles normales, on comp­tait de 40 à 50 % d'enfants d'ouvriers et paysans, bien placés pour savoir la nécessité de l'instruction pour le peuple. Souvent, l'instituteur avait dû convaincre la famille de l'utilité de faire continuer leurs études aux enfants. Il était de règle que tout élève soit interne, de façon à avoir des conditions matérielles de travail meilleures que dans les foyers d'où étaient issus les élèves, et la pension était gratuite.

Roger Cavalié, lui, sera élève instituteur à l'école normale d'Agen, route de Toulouse. Dans «Julien l'insoumis», il ne raconte passa vie. Il raconte la vie d'un futur enseignant. «Et ce parcours est semé d'embûche» explique l'auteur, «le bizsutage, les colles, les filles.» Le doute aussi… «Pourtant devenir instituteur est bien un rêve. Mais parce qu'il a un fort caractère, Julien s'attire tous les ennuis. «Le jeune normalien va faire face à un autre problème de taille : continuer à filer le parfait amour avec la douce Jeanne, tendre complice depuis l'enfance ou essayer de construire un futur avec la belle Agnès sa belle et troublante camarade ?» l

> «Julien l'insoumis», Roger Cavalié aux Editions De Borée.

J.-L. A.

UNION JACK 2015

COURSE DE CAISSE A SAVON 2015

Sauvagnas. Course de caisses  à savon

 

L'association Sauvagnas Loisirs (association loi 1 901 à but non lucratif) organise une manifestation unique en Lot-et-Garonne : une manche du championnat de France 2015 de course de caisses à savon.

Cette course aura lieu à Sauvagnas dans la descente allant de «Pech de Vergnes» au lieu-dit «Jouet», soit une piste de près de 1 000 m, ce qui est idéal pour une manche comptant pour les qualifications au championnat de France 2015.

Cet événement est prévu le dimanche 8 juin si les conditions météorologiques restent favorables (elle sera reportée en cas de pluie par rapport aux conditions de sécurité). Organisation de la journée

Dès 9 h : Accueil et inscriptions auprès de Mme Adenet ; à 10 h : premiers essais ; à 11 h : première manche ; de 12 h 30 à 13 h 30 : pause déjeuner

(buvette et restauration sur place) ; à 13 h 30 : deuxième manche ; à 15 h : troisième manche ; de 17 h à 18 h : remise des prix ; de 10 h à 18 h, des structures gonflables seront proposées pour les plus petits et d'autres activités et démonstrations sont prévues entre les manches.

Le Drift-Trike corrézien fera de spectaculaires descentes.

Une démonstration de trial se fera dans un périmètre sécurisé.

Le Gentlemen Drivers Club en profitera pour faire une petite sortie et nous présentera quelques-unes de ses «Belles Anglaises».

Un commentateur spécialisé animera la journée et nous fera vivre les meilleurs moments de la course.

UNION JACK A SAUVAGNAS 2014

2° SAUVAGNACAISSES

BOUGER A SAUVAGNAS

Depuis octobre 2014, le restaurant «les Jardins de Sauvagnas» accue                         ille un café psycho sur le modèle du café philo. Les premières sessions ont pour thème «la psychologie du bonheur» rencontre animée par Denis Stanisière, psychologue. À partir du 19 janvier des cours de salsa débutant seront également proposés aux villageois à raison de deux cours hebdomadaires, via le club «Hot salsa», le lundi et le mercredi de 19 h 30 à 20 h 30.

 

Les cours ont lieu également durant les congés scolaires. Comme toujours dans les clubs de danse, la gent masculine est sous-représentée. L'animateur des cours lance un appel : «Nous manquons de cavaliers, messieurs vous êtes les bienvenues !» La cotisation de 45 € l'année rend ce loisir accessible à toutes les bourses.

Contact : Hot salsa au 09 53 31 86 61

www.facebook.com/pages/Hot-Salsa/743724305712002

Par ailleurs les cours de tai-chi-chuan vont fêter leur 2e année d'existence.

À raison d'une séance par semaine, cet art martial millénaire propose de se détendre à travers des mouvements lents et fluides, de travailler la respiration et de se recentrer, ou encore de gagner en souplesse…

L'adhésion est de 15 € (quinze euros l'année).

Renseignements : Cercle des arts taoïstes 09 53 31 86 61.

La Dépêche du Midi

VOEUX, SOUTIEN ET SOLIDARITE DE LA MAIRIE